Emmanuel Macron et Nora Barsali

Un plan historique et courageux pour l’Egalité Femmes-Hommes et l’élimination des violences à l’égard des femmes. Redonner aux femmes leurs droits à l’égalité, leur pleine citoyenneté, leur dignité. Samedi 25 novembre 2017, un événement pas comme les autres a eu lieu à l’Elysée et l’on peut dire désormais qu’il y aura un avant et un après ce 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes avec le lancement de la grande cause du quinquennat pour l’égalité Femmes-Hommes.

Tout d’abord cet événement était accueilli par le Président Emmanuel Macron et par Brigitte Macron, très attentifs et le Président a tenu non pas à occuper tout le temps de parole par un discours solennel mais a cédé l’ouverture à sa Secrétaire d’Etat Marlène Schiappa. C’est suffisamment rare pour le souligner.

L‘intervention de Marlène Schiappa s’est poursuivie par des témoignages de personnalités responsables, engagées, issus de la société civile, l’association Women safe, l’urgentiste Patrice Pelloux, l’humoriste Florence Foresti, l’entreprise C Discount, la Présidente de France télévision Delphine Ernotte, tous à leur niveau concerné par l’égalité F-H et les violences faites aux femmes et acteurs de la société.

Nous sommes tous responsables, tous acteurs de l’égalité et de l’évolution culturelle de notre pays. Je dirai même que ce plan quinquennal est une révolution culturelle et qu’il devrait impacter tous les rouages de notre société, toutes les générations, tous les territoires avec l’appui des délégations régionales aux droits des femmes et d’un travail interministériel historique. Pour cela, un budget inégalé est nécessaire et c’est ce que vient d’obtenir Marlène Schiappa, la sanctuarisation de son budget pour 2018 avec une hausse à la hauteur des ambitions de ce plan quinquennal.

C’est un budget inégalé dans l’histoire des différents ministères aux droits des femmes. L’Education nationale et le monde des entreprises ne sont pas en reste avec des dispositifs de formations et de sensibilisation tant auprès du corps professoral, et des familles s’agissant de l’égalité femmeshommes ou des risques liés à la cybersexualité sur enfants ou des salariés et managers afin de lutter contre les stéréotypes de genre, le harcèlement sexuel au travail, ou les discriminations envers les femmes.

Les violences faites aux femmes et aux enfants mineurs font l’objet de mesures particulièrement fortes et innovantes, : allongement du délai de prescription à 30 ans pour les crimes sexuels, fixation d’un âge minimum de non-consentement, verbalisation immédiate pour les délits d’outrage liés notamment au harcèlement de rue, une campagne grand(public « stop violence femmes » ou encore la possibilité désormais pour les femmes victimes de violences de faire un signalement en ligne -ce qui peut sauver la vie à de nombreuses femmes violentées, empêchées voire séquestrées à leur domicile- avec en interface un agent de police 24H/24H qui aura été préalablement formé.

Ce plan mérite qu’on le soutienne, qu’on le mette en place à notre niveau, qu’on l’amplifie pour faire cette révolution culturelle et mettre un terme à l’omerta sur les violences faites aux femmes et aux petites filles. Nora Barsali, citoyenne engagée, fondatrice du Collectif des Ambassadrices et Ambassadeurs de l’Egalité.

Nora Barsali

 

Téléchargez l’édito de Nora Barsali

LAISSER UN COMMENTAIRE :

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici